La céramique est un art ancestral et les artisans/designers ne manquent pas à l’appel pour continuer de nous éblouir de cet art : maîtriser le feu et la terre, utiliser des techniques ancestrales ou innovantes, jouer avec les teintes, les formes et les motifs.

Ici, tout a commencé par l’apprivoisement du feu 🙂 … les plus anciennes pièces remontent au paléolithique.

La terre & l’eau

L’argile vient de l’érosion de la croûte terrestre sous l’action de l’eau. La terre se désagrège en particules de plus en plus fine pour devenir Argile. Autant de diversité géologique = autant de diversité d’argiles. De la composition de l’argile dépend les températures de cuisson, le résultat obtenu, la solidité du résultat, la texture et son utilisation : émaux, faïence, sculpture, briques de construction, récipients, etc.

Le feu & l’air

Les arts du feu regroupent la céramique, la métallurgie, l’émaillage et le verre. L’art est de bien maîtriser les températures et les temps de cuisson, puis le séchage à l’air libre entre 2 cuissons.

  • La poterie : cuite à moins de 1000°, la pièce reste poreuse. Elle sera dans les tons rouges à brun par la présence d’oxyde de fer
  • La faïence : Une 1ère cuisson à environ 1000° va donner naissance au biscuit (forme brute poreuse) qui pourra être émaillé et subir une seconde cuisson à moins de 1000° pour fixer l’émail
  • La céramique vitrifiée : cuite à très haute température, non poreuse, avec de l’argile pouvant résister aux fortes températures (ex : le kaolin)
  • Le grès : Une 1ère cuisson à moins de 1000° donne naissance à un “dégourdi”, puis seconde cuisson à plus de 1000° pour l’autovitrification et la fixation de l’émail
  • La porcelaine : issue de la tradition de la céramique chinoise, elle subit également 2 cuissons. A base de Kaolin, elle aura un aspect translucide et possède des propriétés de dureté, d’où son utilisation pour les arts de la table

Les couleurs

Outres les pigments ajoutés, les couleurs de la céramique sont obtenus par une savante combinaison entre les températures de cuisson et les oxydes métalliques présents dans l’argile : le cuivre, le cobalt, le chrome, le fer et le manganèse. Il est amusant d’apprendre que les couleurs chaudes s’obtiennent à basse température (moins de 1000 °) alors que les couleurs froides résistent mieux aux haute température (+ 1000 °).

Mis à part les oxydes et colorants disponibles dans le commerce, les couleurs étaient à l’origine obtenues par la connaissance de la composition de l’argile, la maîtrise des températures de cuisson, un savant mélange d’oxydes selon la composition de l’argile utilisée.

Vous l’aurez compris, la céramique est un art chargé de symbolisme ou comment apprivoiser les 4 éléments : la terre, l’eau, le feu et l’air. Jingdhezen, ville du sud de la Chine, mérite encore son surnom de capital mondiale de la porcelaine . Vous trouverez quelques pièces à la boutique CURATOR’S MARKET signées Gary Wang pour SPIN, collectif de designers talentueux qui ont remis au goût du jour la porcelaine de Jingdhezen.

>>>> Pour voir les produits SPIN